Jan 30, 2012

Le portage: qu'est-ce qu'un bon système de portage?

Mon dernier message traitait des avantages du portage. Mais comme stipulé à a fin de mon texte, ces avantages ne sont ressentis que si un bon système de portage est utilisé et que le bébé est porté correctement. Dans le cas contraire, ce ne sont pas des avantages qui seront ressentis, mais plutôt des inconvénients et des risques de blessures à long terme.

Premièrement, qu'est-ce qu'un bon porte-bébé?

Un bon porte bébé permet le portage dit ''physiologique''. J'explique. pour que bébé soit porté de cette façon, il faut que la courbe de son dos soit respectée, qu'il soit face à nous (ou à notre dos) et qu'il soit assis en ''assise profonde'', ou en ''grenouille'', avec ses genoux plus hauts que ses hanches, et la tête légèrement inclinée vers l'arrière pour qu'il respire bien. Le bébé est ainsi bien ''emboîté'' sur le corps du porteur, ce qui permets aussi une bonne répartition du poids, et donc un meilleur confort. L'idéal est que le bébé soit à la verticale, sur notre ventre ou notre dos, avec les genoux relevés. Le bébé doit aussi être positionné assez haut pour pouvoir lui donner un bisou sur la tête.

Portage phisiologique à gauche en vert, et portage non-physiologique à droite, en rouge. 

Les portes-bébés de type harnais, comme les ''Baby-Björn'' NE SONT PAS des portes-bébé physiologiques. le bébé est suspendu par l'entrejambe, avec les jambes pendantes et tout son poids reposant sur ses organes génitaux. Son dos se retrouve aussi tout droit, ce qui ne respecte pas la courbure naturelle du dos du bébé. Ça prends du temps au dos d'un petit bébé pour se redresser après la naissance. Le forcer à être tout droit dans un harnais pourrait lui causer des blessures. De plus, les hanches immatures d'un bébé ont aussi besoin de temps pour se redresser. Le fait de le suspendre avec les jambes pendantes augmente le risque de dysplasie des hanches, et aussi le risque de problèmes aux hanches plus tard dans la vie. De plus, à cause du système de harnais utilisé, le bébé n'est plus emboîté sur le porteur, mais bien en suspension devant lui. La répartition de poids se fait beaucoup moins bien et peut causer des maux de dos au porteur. 


                                
On voit clairement sur cette image l'évolution de la courbure de la colonne vertébrale de l'enfant. 


Effet du portage sur les hanches du bébé selon le système utilisé. 



Et maintenant la question de confort. comme le dit la photo: comment préféreriez-vous passer une heure?


La partie sur les hanches est très intéressante, car il paraît que le portage physiologique peut non seulement éviter une dysplasie des hanches, il peut aussi la régler si jamais ce problème apparaît! On peut aussi observer des peuples en Asie et en Afrique, qui pratiquent le portage physiologique presque systématiquement, et où les problèmes de dysplasie des hanche sont presque inconnus. En contre partie, dans les cultures qui favorisent des positions les jambes allongées, comme les amérindiens qui attachaient traditionnellement leurs bébés tout droits sur des planches pour les porter, les taux de dysplasie atteignaient 12,3% contre 1,2% chez les bébés qui n'étaient pas élevés de cette façon traditionnelle. 

Quelques porte-bébés recommandés:

-Les porte-bébés à l'asiatique Mei-Tai. Ce n'est pas une marque mais plutôt une sorte de porte bébé en tissu comme les asiatiques. Plusieurs boutiques en vendent, mais il est aussi possible d'en fabriquer soi-même. 
-Les écharpes tissées, telles les Chimparoo (cette marque fait plusieurs différents portes-bébés, mais ils sont tous bons, tout dépend de vos besoins). Les écharpes tissés peuvent aussi être faites maison, il faut simplement trouver le bon tissu (le sergé-croisé est habituellement recommandé). 
-Les écharpes extensibles sont bien aussi, elles sont juste un peu moins pratiques car elles sont un peu moins résistantes et on peu porter bébé moins longtemps avec (dès que le bébé commence à être un peu lourd, l'écharpe s'étire). Maman Kangourou en fait plusieurs différents, de bonne qualité.

Veillez noter que je ne fais pas de publicité et je ne reçois rien de ces compagnies. Je fais simplement recommander des portes-bébés de qualité. 

Voici un lien sur un blog en anglais qui explique très bien avec des photos quelques façons de nouer une écharpe de portage. 

Quelques références/sources:

Si vous êtes intéressés à en savoir plus sur le portage et voulez l'essayer avec votre bébé, je vous conseille d'avoir recours aux services d'une monitrice en portage ou d'aller suivre un atelier sur le portage. Ceux-ci vous permettront d'apprendre à maîtriser les différents nouages des porte-bébés un peu plus complexes, et vous permet aussi d'en essayer plusieurs et de déterminer le type de système de portage qui répond le mieux à vos besoins et à votre corps. 


 Je vous laisse sur cette jolie image tirée de Porter son enfant et je vous suggère fortement d'aller voir ce magnifique diaporama de photos sur le portage dans le monde...magnifique.

À la prochaine!

Jan 28, 2012

Le portage

Je fait un petit écart à mes articles sur le placenta, pour parler d'un autre sujet qui m'intéresse et me tient à coeur: le portage. 

Le portage, ou le fait de transporter son bébé grâce à une écharpe ou à un porte-bébé est une pratique aussi vieille que l'humanité elle même. Elle permet à la mère (ou au père) d'avoir son bébé tout près tout en ayant les mains libres. Il parait que le porte bébé se trouve parmi les plus vieux objets inventés. Cette pratique est aussi répandue à travers le monde. Notre culture occidentale l'ayant délaissée depuis longtemps, nous redécouvrons petit à petit ses avantages. 

Non seulement le portage permet une proximité entre le parent et l'enfant tout en ayant les mains libres, il a beaucoup d'autres avantages. 

En premier lieu, un nouveau né ne peut pas réguler par lui même la température de son corps. Lorsque le bébé est porté (idéalement en peau à peau) le contact avec le corps de son porteur l'aide à atteindre le 37˚C désiré. L'effet est le même en cas de canicule. Le contact avec le corps du porteur, qui est toujours aux environs de 37˚C permet au bébé de baisser sa température. De plus, la proximité avec le porteur est rassurante pour un petit bébé, car il peut entendre le battement du coeur qui lui rappelle sa vie intra-utérine.  Le fait d'être porté facilite aussi la digestion, l'évacuation de l'air dans le système digestif et diminue les problèmes de reflux chez l'enfant. 

Ensuite, le portage aide au développement de l'enfant sur plusieurs aspects. Le bercement du portage contribue à la maturation du système nerveux, et contribue grandement à développer le système vestibulaire (orientation par rapport à la verticale et équilibre).  Il stimule en tout le système sensoriel et aide  développer une bonne tonicité musculaire. Il permet aussi la découverte de l'environnement et des relations sociales tout en restant en sécurité contre son porteur. Les bébés portés ont en moyenne un développement psychomoteur plus rapide et plus harmonieux, et souvent ils marchent plus tôt (c'est frappant chez les petits africains). 

Le portage avec les jambes écartées, ou traditionnel, aide aussi à un meilleur développement des hanches et diminue les risques de luxations de la hanche et prévient même les problèmes de hanches lorsque l'enfant sera plus âgé. 

Les enfants portés ont aussi tendance à moins pleurer que les autres. La raison est simple, il ne s'agit pas d'un phénomène surnaturel, mais tout simplement qu'il est beaucoup plus facile d'écouter et de répondre aux besoins immédiats de son enfant lorsqu'il est collé contre soi. De plus, la chaleur du corps et la proximité engendrent un sentiment de sécurité et rassure, diminuant donc le stress. 

Le portage contribuerait aussi au développement du langage, car en ayant son bébé si près,  la mère parle plus spontanément à son petit, encourageant ainsi la communication chez l'enfant. 

Cette pratique a aussi des avantages pour le parent. Il contribue entre autres à un plus grand sentiment de compétence, car c'est beaucoup plus facile de répondre aux besoins de son enfant en le gardant si près, et le fait d'avoir les mains libres permet aussi de continuer de s'occuper de la maisonnée et des autres enfants sans avoir à abandonner le bébé dans son lit. Le portage facilite aussi le tissage du lien mère-enfant ou parent-enfant, et favorise aussi l'allaitement maternel. Il existe beaucoup de façons de porter bébé qui permettent d'allaiter sans avoir à le retirer du système de portage. 

Portage tout en allaitant 

Et, en dernier lieu, le portage est très économique! Bien qu'un bon système de portage peut se vendre entre 60 et 200$, il est possible d'en fabriquer à la maison, et certains sons bons de la naissance à l'âge de deux ans. Il peut même complètement remplacer la poussette!

Mais attention, il existe des bonnes et des mauvaises façons de porter bébé. Cette liste d'avantages (et bien plus qui ne sont pas mentionnés) ne sera effective que si un bon système est utilisé et que bébé est installé correctement, ce qu'on appelle le ''portage physiologique''.  Sinon, ce n'est pas des avantages qui seront ressentis mais plutôt des inconvénients et des risques de blessures à long terme. 

Entre autres, le portage face au monde est assez déconseillé. Premièrement, il ne respecte pas la physiologie du bébé, car celui-ci se retrouve le dos droit et les jambes pendantes, avec tout son poids reposant sur ses parties génitales. Il ne respecte pas la physiologie du porteur non plus, car tout le poids du bébé se trouve à tirer vers l'avant, pouvant causer des blessures au dos du porteur.  De plus, les parties fragiles du bébé (face, yeux, ventre et organes mous qui seraient autrement protégés par la colonne vertébrale et les côtes) se retrouvent à être en première ligne dans le cas d'une collision ou d'une chute. 

Cette position rend aussi le contact visuel entre le bébé et le porteur impossible, et en cas de stress ou de peur, le bébé n'a aucune ressource. Il ne peut pas se retourner, ni s'accrocher au porteur pour chercher le réconfort. 

Mais dans ce cas, comment faire pour porter un bébé qui veut voir le monde? À partir de 2-3 mois les bébés sont souvent curieux de leur environnement et désirent voir ce qui se passe. Dans ce cas, le portage sur le dos ou sur la hanche serait recommandé, car il permet au bébé de voir le monde tout en étant porté correctement. 


Je parlerai plus en détail du ''portage physiologique'' et des bons et mauvais portes bébés dans un prochain message. 

À la prochaine!


Sites, blogs ou articles traitant de portage:
http://www.portersonenfant.fr (réfère aussi à beaucoup d'articles sur le portage)

Le placenta praevia

Bonjour! Voici un autre extrait de mon travail sur le placenta. Comme mentionné dans mon dernier article, je vais poster peu à peu des extraits de mon travail, et il sera éventuellement en entier sur ce blog. Si vous désirez le lire en entier dès maintenant, vous n'avez qu'à laisser un commentaire à la fin de ce message avec votre adresse courriel, ou à m'écrire directement, et je vous enverrai ma recherche en format PDF.  Bonne lecture!



Le Placenta Praevia

 Mon travail n’a pas pour but de parler des pathologies du placenta, mais le placenta prævia est une difficulté assez rare mais grave et donc était pertinent d’aborder. Le placenta ayant la faculté de se déplacer dans l’utérus, le placenta prævia survient lorsque le placenta couvre en partie ou en totalité le col de l’utérus, rendant ainsi impossible le passage du bébé.  Lorsque décelé en fin de grossesse,  un placenta praevia est synonyme de césarienne, une naissance vaginale devenant impossible. 



Par contre, si décelé à temps, il y a des moyens permettant de faire bouger le placenta et ainsi d’éviter la césarienne. L’histoire suivante est une histoire vraie, vécue par la sage-femme Robin Lim, à Bali, et racontée dans son livre intitulé Placenta, the Forgotten Chackra

Une jeune femme, prénommée LiWati, enceinte de son deuxième enfant, désirait ardemment un accouchement naturel. Malheureusement, au cours de sa grossesse, elle a commencé à avoir de petits saignements. Une visite chez le médecin accompagnée de sa sage-femme a confirmé le diagnostic : un placenta prævia total. Le placenta couvrait le col de l’utérus en entier. C’est alors que Robin, sa sage-femme, lui suggéra de parler à son bébé et à son placenta. Leur dire, avec toute son intention et tout son amour, que si le placenta ne se déplaçait pas, ils n’auraient pas une belle naissance, etc. Elle entreprit donc de parler régulièrement à son placenta, et rapidement les autres personnes autour d’elle se sont mises à lui parler, de sorte que parler au placenta de LiWati devint rapidement une activité de village. Deux semaines avant sa date prévue d’accouchement, LiWati retourna chez le médecin pour une dernière échographie. À la surprise de tous, son placenta ne s’était pas seulement déplaçé, il était rendu en haut complètement de son utérus! N’est-ce pas une belle leçon sur les facultés et les possibilités du placenta?




La bibliographie complète se trouve dans ma recherche. 

À la prochaine!



Jan 24, 2012

Le placenta: développement et rôle

Comme annoncé au message précédent, je vais poster peu à peu des extraits bonifiés de mon travail de recherche sur le placenta. Si vous désirez le lire en entier dès maintenant, vous pouvez me laisser un commentaire à la fin du message avec votre adresse courriel, ou bien m'écrire directement, et je vous enverrai mon travail en format PDF. 

Avant d'expliquer les différents aspects et fonctions du placenta, il est important de commencer à la base. Comment se développe-t-il? Quelles sont ses responsabilités et ses fonctions in utero

Lors de la conception, c'est-à-dire la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde, Un merveilleux processus est enclenché: c'est le début d'une nouvelle vie. le zygote, car c,est ainsi qu'on appelle l'ovule nouvellement fécondé, commencera à se diviser. Au même moment, celui-ci voyage dans les trompes de Fallope en destination de l'utérus. Cinq jours après la conception, c'est le moment de s'implanter dans la cavité utérine. Le regroupement de cellules, maintenant appelé blastocyste subit une séparation. La couche externe, appelée trophoblaste, commence alors à se séparer pour former la placenta, alors que la partie interne du blastocyste, appelé embryoblaste, formera la bébé. Cette séparation indique que le bébé ET le placenta proviennent tous deux de l'union entre le spermatozoïde et l'ovule, les rendant donc génétiquement identiques.  Six jours après la conception, le trophoblaste commence à s'implanter dans la paroi utérine. L'implantation devrait être complète au jour 12. Ensuite, le sac amniotique se développe pour protéger l'embryon alors que le trophoblaste se projette dans l'endomètre (intérieur de l'utérus) pour finalement former le placenta. 

Maintenant, le placenta en développement est bel et bien implanté dans l'utérus de la mère. La circulation placentaire s'installe, et les systèmes de circulation placentaire et maternel commencent à faire des échanges, mais le sang de la mère ne se mélangera jamais avec celui du placenta. À partir du troisième mois de grossesse, le foetus et la mère ont chacun leur système sanguin distincts. C'est l'un des miracles du placenta: il connecte la mère et son enfant tout en gardant leurs systèmes bien distincts. L'oxygène et les nutriments sont passés, mais les sangs ne se rencontrant jamais. On peut, entre autres le constater lorsque la mère et son enfant ont des groupes sanguins différents et parfois même incompatibles!

Le placenta lui-même pèse environ une livre et rappelle un peu un arbre violet, rouge et jaune. Du côté bébé, le placenta est lisse et lustré, avec le cordon ombilical bien enraciné au centre. Du côté maternel, celui-ci ressemble plus à de la viande, avec une surface spongieuse qui est attachée à la paroi utérine. 

Durant la grossesse et à la naissance, le placenta s'assure de la survie de la mère et de l'enfant. Il agit comme barrière pour protéger le foetus des bactéries et entités qui pourraient lui être nocives contre la plupart des molécules étrangères. En tant qu'organe de synthèse, il utilise et produit de l'oestrogène, de la progestérone et de la gonadotrophine. les hormones sécrétées par le placenta contrôlent les contractions utérines et font de l'utérus un environnement idéal où le bébé peut se développer. Ces hormones préparent aussi la lactation chez la mère, assurant donc aussi la survie du bébé après sa naissance. 

Le placenta a la propriété de choisir et de transporter les nutriments nécessaires à la formation des tissus du bébé. Il sélectionne des éléments dans le sang de la mère, et les envoie au foetus. Celui-ci peut même faire en sorte qu'une femme souffrant de malnutrition donne naissance à un bébé de poids normal. Certaines recherches ont même observé que le placenta peut se sacrifier en cas de famine, en défaisant ses propres tissus pour assurer une croissance normale au bébé. 

Cet organe a aussi le rôle, ou la propriété d'être un peu comme «l'avocat du bébé». Il a la faculté de manipuler le système de la mère pour le bénéfice du foetus. Il utilise un système d'hormones pour faire toutes sortes de demandes à la mère, comme par exemple de faire diluer son sang, ou de lui envoyer des éléments particuliers. 


La bibliographie complète est disponible dans ma recherche. 

À la prochaine!


Jan 23, 2012

Le placenta: un monde à découvrir

Dans le cadre de mon cours d'accompagnante à la naissance, j'ai eu à réaliser un travail de recherche sur un sujet de mon choix ayant rapport avec la naissance. Pour moi, le sujet n'a pas été très difficile à trouver: le placenta. 


L'été dernier, je suis allée passer deux mois à Bali (pour en savoir plus sur ce voyage vous pouvez visiter le blog qu'on avait créé pour suivre notre voyage). Au cours de ce voyage, je suis allée visiter la clinique de sages-femmes Bumi Sehat, fondée par Robin Lim (qui a d'ailleurs été nommée «CNN Hero of the year» cette année). Afin de les encourager, j'ai acheté un livre de la plume de Robin Lim, intitulé Placenta, the Forgotten Chakra. Ce livre a changé à jamais ma perception de cet organe sur lequel je ne m'étais jamais vraiment questionnée auparavant. 


Alors lorsqu'est venu le temps de choisir mon sujet de recherche, je ne pouvais pas m'empêcher de partager les informations précieuses dont j'avais maintenant possession. 


Voici donc un petit extrait de ce travail. Si vous êtes intéressés à lire la recherche en entier (43 pages), veuillez me laisser un commentaire à la suite de ce message avec votre adresse courriel et je vous l'enverrai. Je vais aussi poster des extraits bonifiés du travail sur ce blog de temps en temps, sur des sujets en particulier, comme la naissance lotus, la placentophagie, etc. 




Le placenta: plus qu'un organe



Depuis des siècles, et partout dans le monde, le placenta a été vénéré, s’est vu attribuer des pouvoirs occultes,  était traité presque comme un jumeau de l’enfant nouveau-né, ou comme son ange protecteur. On le traitait avec respect et on organisait (et encore aujourd’hui dans certaines cultures) des rituels pour l’accueillir, le remercier de son rôle protecteur et nourricier, et enfin pour l’enterrer ou le manger. Maintenant, dans nos sociétés occidentales, le placenta est considéré comme un simple déchet médical, la majorité des gens étant tenus dans l’ignorance de ses propriétés fascinantes.  Ce travail de recherche a pour but de démystifier cet organe si important et de proposer des façons plus respectueuses et non-violentes de le traiter pour le plus grand bénéfice de la  mère et du nouveau-né. 

(...)


vous pouvez lire un extrait un peu plus long de mon travail sur le blog du centre Pleine Lune, où je suis ma formation d'accompagnante: 
http://www.centrepleinelune.com/index.php/blog/item/le-placenta-plus-qu-un-organe






 

Jan 22, 2012

La naissance dans les médias

 Je vais inaugurer mon blog avec un sujet qui me tient à coeur, et qui affecte beaucoup de personnes et de futures mamans: la façon dont les médias (films, télé, etc) dépeignent la naissance. Je suis moi même une grande cinéphile et plus je regarde de films et de séries télé, plus je me désole à quel point l'enfantement est illustré comme une étape horriblement douloureuse et dégoûtante, où la parturiente crie après tout le monde en disant qu'elle va mourir et qui supplie les gens autour d'elle de lui donner une épidurale.

N'oublions pas non plus que les médias sont un excellent moyen de propagande. C'est un outil qui permet de faire croire n'importe quoi à n'importe qui. Que pensez-vous que ça fait, à une femme enceinte, ou même à une femme qui ne l'est pas encore, de voir ce genre de scénario d'horreur? Oui, c'est vrai que la naissance est douloureuse, que c'est une étape difficile dans la vie d'une femme. Mais douleur ne signifie pas horreur. Douleur ne signifie pas cris et folie.

http://nonalcoholicbeer.files.wordpress.com/2011/04/medium_knocked_up_birth123.jpg


Je sais que la majorité du temps, les scènes d'enfantement sont exagérées à des fins comiques. Mais le problème c'est que trop de gens croient par la suite que c'est réellement comme ça que se passe une naissance, et se mettent à se poser des questions, et certaines ont tellement peur qu'elles vont jusqu'à réclamer l'épidurale en début de travail, ou à réclamer la césarienne programmée, juste par peur de souffrir. Au Brésil, le taux de césarienne est extrêmement élevé (plus de 80%). L'une des explications (Il y en a plusieurs, j'en parlerai en détail dans un autre message) est que les femmes brésilliennes voient les films américains, croient que c'est comme ça une naissance vaginale, et réclament la césarienne parce qu'elles ne veulent pas souffrir comme dans le film.

Et si au lieu de toujours dépeindre des scènes d'accouchement terribles en milieu hospitalier où la femme est sur le bord de la crise de nerfs, on illustrait des scènes de naissances à la maison, ou dans l'eau, où la femme est zen et centrée sur elle même. Je comprends l'idée d'exagérer à des fins comiques, mais pourquoi ne pas exagérer dans l'autre direction, avec des femmes super calmes et super zen qui accouchent comme si de rien n'était? C'est sûr que toutes les femmes ne donnent pas naissance de façon zen et relax, mais si c'était cela qui était illustré dans les médias, ça éviterait peut-être de cultiver cette peur noire de la douleur. Qu'en pensez-vous?

Jan 21, 2012

Bienvenue sur mon nouveau blog!

Bonjour et bienvenue sur mon blog tout neuf! Comme le dit la description sur le côté de la page, ce blog a pour but de partager informations, textes, témoignages, questionnements et observations sur tout ce qui entoure la périnatalité et la maternité. Je n'ai pas encore d'enfants, mais je suis une grande passionnée, ce qui comble le manque d'expérience personnelle en la matière.

Je suis présentement en voie de terminer ma formation pour devenir accompagnante à la naissance. D'ici peu de temps, je serai en mesure de faire des accompagnements dignes de ce nom. Si vous êtes des futurs parents intéressés par mes services, n'hésitez pas à  me contacter.

Je crois qu'il y a encore beaucoup à faire et beaucoup à apprendre dans le domaine de la périnatalité, et j'espère qu'un jour notre société arrivera à retourner à l'essence de la naissance et à vraiment respecter ce processus si important.

J'espère que vous prendrez plaisir à lire mes articles et n'hésitez surtout pas à me laisser des commentaires ou à me poser des questions!


Au plaisir,

Laurie