Jun 1, 2016

Pour une humanité plus aimante...

Le Dr Michel Odent a dit '' Changer le monde, c'est d'abord changer notre façon de naître''.  À cela, je dirais, changer le monde, c'est d'abord changer la façon dont on accueille les enfants. Et par accueil, je ne veux pas simplement dire l'accueil au moment de la naissance, mais l'Accueil, au sens large du terme.

La psychologie pré et périnatale, nous apprend, depuis une trentaine d'années et par des études scientifiques de plus en plus nombreuses, que le bébé est conscient dès la conception. Que les circonstances entourant sa conception, sa gestation, sa naissance et la période post-partum ont un effet immense sur le développement de cet enfant, sur sa psyché, sur sa relation à autrui et à lui-même.

Par Accueil, je désigne l'ensemble des circonstances où il faut faire une place à l'enfant dans notre coeur et dans notre vie. La façon dont on le conçoit, la réaction de chacun des parents au moment de l'annonce de la grossesse. La place qu'on donne à l'enfant pendant la grossesse, le bonding, la façon dont on prépare sa naissance au niveau psychologique autant qu'au niveau physique. Le déroulement de l'accouchement et l'accueil de cet enfant. La place qu'on lui fait dans la famille par la suite et la façon dont on choisi de l'accompagner dans la vie.

Malheureusement, c'est loin d'être une majorité d'enfants qui sont conçus dans la conscience, accueillis au premier signe de la grossesse. Il y a un nombre immense de femmes qui n'auraient pas voulu être enceintes mais qui n'ont pas accès à l'avortement. Il y a des milliers, pour ne pas dire des millions de bébés qui sont conçus et portés dans l'indifférence, qui naissent dans la violence. Autant de femmes qui vivent leur accouchement comme un viol. Il y a encore à ce jour des protocoles médicaux et des interventions faits au bébés qui ne tiennent aucunement compte de leur hypersensibilité physique et émotive. Il y a des millions de femmes et de familles qui retournent à la maison sans support, sans outils pour bien vivre leur maternité.

Comment pouvons nous aspirer à une humanité sans violence, si c'est comme ça que nous accueillons nos petits? Ce n'est pas en construisant des plus grosses prisons, ou en faisant la guerre à ceux avec qui on n'est pas d'accord que les choses vont changer. Et si on commençait au commencement? Et si on mettait toutes nos ressources vers des programmes variés pour s'assurer que toutes les mères aient le choix de devenir mères ou non? Pour que toutes les familles aient accès à l'éducation prénatale pour bien se préparer à l'accueil de leur bébé? Et si on changeait la façon dont on accouche, pour y éliminer la violence et l'abus de pouvoir? Et si on offrait du support à tous les nouveaux parents, pour qu'ils puissent vivre leur parentalité dans la confiance et non dans l'isolement? Ne croyez-vous pas que les enfants issus de ces accueils en conscience seraient mieux outillés pour vivre une vie d'amour et non de violence?

Je ne suis pas la seule à me poser ces questions. Ces allégations sont le fondement même de la psychologie pré et périnatale et le sujet de multiples études et recherches scientifiques. À comprendre les fondements de l'humain, comment nous nous programmons dès la conception et comment les multiples facettes de notre vie sont affectées par la manière dont nous sommes Accueillis.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la psychologie pré et périnatale et sur les mécanismes par lesquels nous sommes affectés par cet Accueil, je vous invite à venir assister à l'une de mes formations sur le sujet. Toutes les informations, incluant les prochaines dates de formation se retrouvent dans l'onglet ''Formation en psychologie périnatale'', en haut de cette page.

Bonne journée!

Photo: http://www.wonderslist.com/wp-content/uploads/2014/10/Bleeding-Heart-Flower-Pictures.jpg

Mar 17, 2016

Des cours prénataux gratuits en ligne? Laissez-moi douter...

Un article publié récemment sur le site de Radio-Canada annonçait avec enthousiasme l'inauguration d'une série de cours prénataux offerts gratuitement en ligne par l'infirmière Marie Fortier.

 Ma première question a été: Mais comment elle fait pour offrir ça gratuitement? La réponse n'a pas été difficile à trouver: Son cours est financé par la multinationale Nestlé et la compagnie pharmaceutique Duchesnay (fabricant de médicaments et suppléments pour femmes enceintes)

Pour ceux qui ne connaissent pas mon opinion sur Nestlé, je vous invite à visionner le film suivant: Formula for Disaster par UNICEF
Pour ceux qui ne veulent pas le visionner, je vous fait un résumé: Nestlé, ainsi que de nombreuses autres compagnies de préparations commerciales pour nourrissons font la promotion aggressive de leurs produits dans des pays en voie de développement, ce qui fait chuter dramatiquement les taux d'allaitement et mets la vie de millions d'enfant en danger, car les parents n'ont pas tous accès à de l'eau propre ou des équipements de stérilisation ou les moyens de payer assez de formule pour subvenir aux besoins alimentaire du bébé...

Bref, à cette annonce je suis restée sous le choc. Des cours prénataux financés par Nestlé... ça n'augure pas bien. D'ailleurs, il y a un segment de 30 minutes sur l'alimentation au biberon, qui s'afffiche avant le segment sur l'allaitement. Je l'ai visionné. Après une courte présentation rappelant que l'allaitement était mieux, les 28 minutes suivantes sont consacrées à la présentation des différentes sortes de lait, comment les préparer, comment stériliser les biberons, etc. Ce vidéo par son existence même enfreint plusieurs articles du Code internationnal de commercialisation des substituts de lait maternel (OMS, 1981), entre autres celui-ci:

  1. 6.5 Seuls les agents de santé, ou d’autres agents communautaires en cas de nécessité, devraient pouvoir faire des démonstrations d’alimentation au moyen de préparations pour nourrissons, soit fabriquées industriellement, soit confectionnées à la maison, et les démonstrations ne devraient être faites qu’aux mères ou aux membres des familles en ayant besoin; les renseignements fournis devraient comprendre une explication claire des risques d’une utilisation incorrecte 
Pour ce qui est du reste, j'ai aussi visionné le cours sur les problèmes liés à l'allaitement, celui sur les sages-femmes, ainsi que celui sur les analgésiques durant l'accouchement. En général, l'information est correcte, si ce n'est que très très médicalisée, montrant souvent un seul côté de la médaille. J'aurais aimé voir un segment de 30 minutes sur les bienfaits de l'allaitement, au lieu d'explorer le sujet sous la forme des ''situations particulières en allaitement''.  Ça fait peur de se faire dire qu'on peut avoir une infection de champignons aux mamelons avant même d'être convaincue des bénéfices de l'allaitement... Sinon, rien sur les risques de l'épidurale ni sur les effets secondaires possibles sur le bébé. Rien sur la psychologie du bébé non plus. 

C'est sûr que 4 vidéos sur la sélection offerte ce n'est pas un gros échantillon. Mais ça a été suffisant pour confirmer mes appréhensions. 

Sur une note plus personnelle, en tant qu'éducatrice en périnatalité, comme tant d'autres doulas, offrir le service de cours prénataux aux futurs parents est une des choses qui nous permet de vivre. Avec des cours prénataux en ligne, ça enlève du travail à beaucoup d'éducatrices en périnatalité, de doulas, qui essaient tant bien que mal à gagner leur vie, qui aurait en d'autres circonstances pu offrir le cours en personne.

De plus,  c'est important pour un couple attendant un enfant de prendre le temps de suivre des cours prénataux en personne, d'avoir la chance d'échanger et de partager leurs appréhensions et de poser leurs questions à une personne qualifiée. C'est un événement majeur dans une vie qu'il ne faut pas prendre à la légère, qui nous amène à s'arrêter, à se questionner et à se remettre en question.   Malheureusement, le fait d'avoir accès gratuitement en ligne à ce genre de cours peut être une solutions facile et tentante dans nos vies actives et occupées... 

Je vous invite aussi à consulter l'article suivant article par Jocelyne, accompagnante à la naissance, qui parle du choix de cours prénataux et des différentes options qui existe: Trouver des cours prénataux qui nous ressemblent

Bonne journée!

Mar 16, 2016

Demander pardon à son bébé...

De plus en plus de recherches en psychologie périnatale continuent de nous prouver, depuis des décennies déjà, à quel point le bébé est affecté, autant de façon positive que négative, par les événements autour de sa conception, gestation, naissance et premiers mois de vie.

La façon dont on est accueillis dans cette vie a des répercussions majeures sur l'état psychologique de l'enfant, sa santé physique, son estime de soi, sa capacité d'aimer, ses interactions avec autrui, son rendement scolaire, ses relations de couple à l'age adulte, etc.  Un grand nombre de problèmes rencontrés chez les enfants et les adultes peuvent être retracés jusqu'à leur début de vie.

La façon dont il a été conçu, la réaction de ses parents à l'annonce de la grossesse, s'il était désiré ou non, l'attitude de ses parents face à lui durant la grossesse, les circonstances de sa naissance, la présence ou l'absence de bonding, la relation d'allaitement, la façon dont il a été intégré à la famille, et bien plus,  affectent le bébé beaucoup plus qu'on peut le penser.

C'est pourquoi il est très important, dès le début de cette belle aventure qu'est le devenir parents, de garder en tête que le bébé est bien là, conscient, présent, et qu'il est en train d'apprendre la vie à travers l'expérience que vous lui offrez. De l'accompagner avec amour à chaque étape et au meilleur de vos habiletés.

Mais quoi faire lorsque  les situations sortent de notre contrôle? Quoi faire lorsque, par manque d'information, nous n'avons peut-être pas fait les bons choix? L'enfant est-t-il marqué à jamais?

Heureusement, si on prends les bons moyens pour y remédier, la réponse à cette question peut être non. L'amour est un baume qui guérit de nombreuses blessures...

PARLEZ À VOTRE BÉBÉ!! On le le dit jamais assez. Demandez-lui pardon. Expliquez-lui la situation. Racontez-lui son histoire, pourquoi ça s'est passé comme ça. Racontez-lui ce que vous auriez souhaité pour lui, et ce que vous pensez que lui aurait souhaité à la place. Dites-lui que vous l'aimez, que vous l'accueillez comme il est. Il n'est jamais trop tôt, ni trop tard pour faire cet exercice. Même en début de grossesse, même, avec un nouveau-né, même avec un enfant d'âge scolaire, et même si votre enfant est adulte, cet échange peut faire une grande différence. Et, croyez moi, je parle par expérience. Ma mère et moi avons fait cet exercice de guérir les blessures de ma naissance difficile alors que j'était âgée de 20 ans, pour notre plus grand soulagement à toutes les deux. Ce fut une scène touchante, remplie d'amour (et de larmes), qui a eu des répercussions positives dans ma vie.

Certes, certaines blessures ou traumatismes peuvent être si profondes qu'elles demanderont de suivre des traitements plus poussés pour les éradiquer complètement. De nombreuses thérapies, comme les soins énergétiques, l'hypnose et le rebirthing en sont quelques unes. Mais cet acte simple d'amour et de communication peut déjà faire une immense différence et ouvrir la voie à de belles guérisons.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la psychologie pré et périnatale, prenez contact avec moi au laurie.doula@gmail.com . J'offrirai sous peu des ateliers-conférences pour les parents et des formations pour les intervenants en périnatalité sur ce sujet complexe et fascinant. Vous pouvez aussi visiter le site web (en anglais seulement) de l'Association for Pre and Perinatal Psychology and Health (APPPAH) à www.birthpsychology.com

Bonne journée!

Image: https://loonylabs.files.wordpress.com/2015/01/talking-to-babies.jpg?w=590

Jan 17, 2016

Mieux comprendre votre bébé: Les 6 états de conscience du nouveau-né

Bonjour! Aujourd'hui je vous parle des différents états de conscience du nouveau-né, tels que classés par les chercheurs Dr. Peter Wolff et Pr. Heinz Prechtl. À quoi ça sert? En apprenant à reconnaître les différents états de conscience de votre nouveau-né, vous apprendrez plus rapidement à connaître votre bébé et son rythme, ce qui vous permettra de mieux savoir répondre à ses besoins.  Ces six états de conscience sont: L'état de veille calme, l'état de veille actif,  les pleurs, le sommeil calme, le sommeil actif et la somnolence.

Chacun de ces comportements a sa raison d'être et des besoins associés, mais je commence par vous présenter l'un des plus intéressants selon moi: L'état de veille calme.

Bébé de 3 semaines en état de veille calme
L'état de veille calme se rapproche à l'attitude qu'un adulte a lorsqu'il écoute quelqu'un
attentivement. Le bébé est calme, éveillé, et réceptif à ce qui l'entoure. Les bébés (surtout ceux nés de façon naturelle) ont presque tous une période d'éveil calme qui dure de 40 minutes à une heure après la naissance. C'est la période la plus longue d'éveil du bébé pour plusieurs semaines encore, et c'est un moment important pour faire connaissance et se découvrir, autant pour la mère que le bébé.  C'est une des multiples raisons pourquoi séparer un bébé de sa mère tout de suite après la naissance peut grandement affecter le tissage du lien d'attachement. Durant la première semaine de vie, le bébé passe seulement environ 10% de son temps dans cet état de veille, surtout pendant les tétées.

Comme j'expliquais aussi précédemment, en état de veille calme le bébé est réceptif et cherche à en apprendre plus sur le monde qui l'entoure, en particulier sur ses parents. Le nouveau-né, bien que myope à la naissance, voit clairement à environ 25-30 cm de distance (ce qui se trouve à être la distance entre le sein et le vissage de sa mère). Le nouveau né a une préférence particulière pour les visages humains. Même tout petits, ils sont capables de reconnaître les différentes expressions du visage et essaient de les reproduire. Ceci peut constituer un petit jeu à faire avec un tout petit bébé, que de nombreuses mères font d'ailleurs instinctivement: imiter les expressions faciales. Lorsque le bébé est dans cet état de réceptivité, mettez-vous face à lui et faites une expression, et répétez la après quelques secondes. Ouvrez la bouche, ou tirez la langue, ou faites un grand ''O'' avec la bouche. Très souvent, vous serez surpris de voir votre bébé réussir à imiter votre expression! Le bébé peut aussi suivre un objet rouge du regard, ou tourner la tête pour voir d'où vient un son.  Mais par contre, attention à la surstimulation! Cessez le jeu lorsque votre bébé semble se désintéresser ou commence à se fatiguer. Le laps d'attention d'un bébé de cet âge est très court.

L'état de veille active: Dans cet état, le bébé s'agite, bouge ses membres vigoureusement, regarde partout, émet parfois des petits sons. Les bébés ne bouge pas nécessairement continuellement, mais dans un rythme particulier à eux, toutes les une ou deux minutes.  Cet état signifie en général que c'est l'heure de manger ou que quelque chose le dérange, et, si rien n'est fait, le bébé passera aux pleurs.

Les pleurs: Il est important de noter qu'un nouveau-né ne pleure jamais pour rien. Pour le bébé, pleurer est un moyen de communication. Les pleurs peuvent signifier de nombreuses choses: il a faim, il est fatigué, il a besoin d'être changé, il a besoin de réconfort, il est mal à l'aise, il se sent seul, etc. Avec le temps, les parents se rendent compte que les pleurs varient selon le besoin du bébé, et apprennent à les consoler. Si le bébé pleure parce qu'il a faim, il faut le consoler en premier, et ensuite lui offrir son boire. Une façon très efficace de calmer un bébé est tout simplement de le prendre dans ses bras ou de l'accoter sur une épaule, en se promenant. Répondre aux besoins de l'enfant quand il pleure apprend au bébé que le monde n'est pas hostile, et que ses parents sont là pour lui.

La somnolence est plus un état d'entre-deux, quand le bébé s'éveille ou s'endort. Le bébé a le regard un peu embrumé est ses paupières tombent.

Le bébé en sommeil calme a le visage détendu, les paupières fermées et immobiles. Il fait très peu de mouvements, sauf quelques sursauts et quelques mouvements de bouche. La respiration est régulière, et il pousse parfois de longs soupirs.

En sommeil actif, le bébé est dans la phase REM du sommeil, ou la phase appelée ''phase de mouvement rapide des yeux'', phase du sommeil associée aux rêves. Les yeux du bébé sont fermés, parfois entrouverts, et on peut voir les yeux bouger sous les paupières. Durant cette phase de sommeil, la respiration n'est pas régulière, et le bébé fais de grands mouvements de bras, de jambes, et même avec son corps tout entier, et fait des grimaces, sourires et différentes mimiques avec son visage, ou/et des mouvements de succion avec sa bouche. Le sommeil des bébés est réparti à parts quasi-égales entre le sommeil calme et le sommeil actif, qui s'alternent toutes les 30 minutes environ. Les bébés ont des cycles de sommeil très courts, ce qui explique pourquoi ils se réveillent aussi souvent.

J'espère que cet article vous aidera à mieux comprendre votre nouveau-né!
Bonne journée

Dec 22, 2015

La Performance: comparaison entre la relation sexuelle et l'accouchement

Bien qu'on essaie de nous faire croire autrement depuis des générations, l'accouchement est un acte sexuel. Les mêmes hormones sont en jeux, et il nécessite les même conditions pour se dérouler normalement: l'intimité, le sentiment de confiance, les lumières tamisées, un respect de la bulle. Lorsque ces conditions sont brisées, les hormones sont relâchées plus difficilement et cela peut causer un travail plus long, des complications, et même un arrêt du travail. Combien de femmes ont constaté un ralentissement ou un arrêt des contractions à leur arrivée à l'hôpital?

Et si la conception et la relation sexuelle étaient traitées comme un acte médical, comme l'accouchement? C'est une comparaison que j'utilise souvent lorsque je veux expliquer aux futurs parents le fonctionnement des hormones de l'accouchement.

Par exemple, imaginez vous que vous êtes en train d'avoir une relation sexuelle, et qu'une infirmière entre dans la chambre, allume la lumière, et commence à mesure le pénis de l'homme pour évaluer la progression? Ça couperait l'élan pas vrai?

C'est dans cet perspective qu'un groupe Italien (Freedom for Birth Rome Action Group) a produit ce chouette vidéo, qui illustre si bien en quoi déranger l'accouchement, autant que déranger une relation sexuelle, peut tout bousiller. Bon visionnement!




Nouveau film à venir: In Utero

Lors du congrès de APPPAH, j'ai eu la chance d'assister à la première d'un film qui sortira d'ici quelques mois. Ce film s'intitule In Utero et il traite des impacts de la grossesse et des événements l'entourant sur le développement de l'enfant. Ce documentaire, fait par la réalisatrice alors qu'elle s'apprêtait à accueillir son premier enfant, se veut un ''eye-opener'' sur les impacts immenses sur l'enfant des conditions dans lequel il/elle est accueilli(e). Quel impact ont le stress, la violence, la guerre, l'amour (ou le manque d'amour), les émotions, et la vie de tous les jours sur le bébé qui se développe?

Ce film est par moments très choquant, et pourrait déclencher des réactions vives chez certaines personnes, mais je crois que des fois c,est ce que ça prend pour ouvrir les yeux et les consciences sur une réalité telle que celle-ci. Heureusement, le film termine sur une note optimiste et positive, qui nous emmène vers l'amour et la possibilité de guérison. À voir par quiconque a à coeur l'avenir de l'humanité. Aux dires de la personne responsable présente, ce film devrait être en distribution d'ici quelques moi, et sera probablement aussi disponible sur Netflix.

Je vous laisse sur la bande annonce du film, pour vous donner une idée:




Au congrès en psychologie périnatale (APPPAH Congress)!

Bonjour!
Ça fait longtemps que je ne suis as venue visiter ce blog! Je vais essayer d'être plus assidue cette année.

Au début du mois je suis allée faire un tour à San Francisco pour assister au congrès international de l'APPPAH (Association of Pre and Perinatal Psychology And Health). La même association par laquelle j'ai complété a certification en tant qu'éducatrice en psychologie périnatale récemment.

Ce fut un congrès très intéressant, chargé de conférences toutes fascinantes et ayant toutes pour but d'améliorer notre compréhension des implications de la grossesse, de la naissance et de la période postnatale sur le développement de l'humain. Nous avons parlé d'épigénétique, d'éducation, de bonding, de peau-à-peau, d'évolution, de rituels, de reproduction assistée, de conception consciente, d'études récentes, etc.

je reviens avec plus de bagage et d'outils pour continuer à oevrer dans l'éducation à la périnatalité.

Je vous réserve tout plein de sujets pour des articles prochains, que, je l'espère, j'arriverai à vous écrire dans des délais raisonnables.

À bientôt!

Pour pus d'infos sur l'APPPAH: https://birthpsychology.com